Protection contre les incendies

Le territoire de “Méditerranée Porte des Maures”, et plus particulièrement le massif des Maures, est un territoire en majeure partie forestier. Cet écosystème représente une véritable richesse pour la région aussi bien en termes de paysage, d’environnement que de qualité de vie. Mais cet espace, par cette caractéristique, est extrêmement sensible au risque incendie.

“Méditerranée Porte des Maures” déploie chaque année un programme d’actions d’entretien de son espace forestier. Elle met également en place des actions de valorisation forestière qui viennent compléter la seule défense contre l’incendie. Un Plan Intercommunal de Débroussaillement et d’Aménagement Forestier (PIDAF) permet une projection pluriannuelle du programme d’intervention de la collectivité.

Les travaux forestiers de protection contre les incendies

Touchée par de grands incendies dévastateurs, “Méditerranée Porte des Maures” a élaboré un important schéma de protection du territoire.

Son rôle est de limiter les risques d’éclosion d’incendies. Parallèlement, il doit permettre un accès rapide et sécurisé des secours aux massifs forestiers.

Il prévoit également un ensemble d’ouvrages dans le schéma (citernes, pistes). L’objectif est d’obtenir une protection optimisée des populations de “Méditerranée Porte des Maures”.

Ainsi, un important réseau de pistes de Défense des Feux Contre les Incendies (DFCI) est inscrit en ce sens au Plan Intercommunal de Débroussaillement et d’Aménagement Forestier (PIDAF).

Les travaux de “Méditerranée Porte des Maures” se répartissent sur des ouvrages de degrés différents. On dénombre ainsi les axes stratégiques, les zones d’appui principales, les zones d’appui élémentaires et enfin les voies de liaison.

Chaque année, ce sont 200 hectares de forêt en moyenne  (avec un cycle d’entretien de 4 ans) qui font l’objet de débroussaillement. Ceci permet de maintenir en condition opérationnelle les ouvrages DFCI (pistes et équipements de protection contre les incendies).

Les actions de débroussaillement des communes et des particuliers viennent compléter le schéma de protection des zones situées à l’interface des zones d’habitation.

Un important partenariat technique et financier

L’espace forestier est un territoire dont l’organisation dépend de nombreux acteurs.

La planification des actions de prévention et de mise en valeur de cet environnement est construite en partenariat étroit avec les administrations locales et départementales (communes et Préfecture). Les acteurs de la gestion du risque que sont en particulier les sapeurs pompiers (Service Départemental d’Incendie et de Secours) sont également étroitement associés à ce dossier d’enjeu prioritaire.

Le lourd investissement financier que représentent ces travaux peut être réalisé grâce au soutien, important, du Département du Var, de la Région Sud, de l’Etat et de l’Europe.

Vers des projets de valorisation du massif

Le Plan intercommunal de débroussaillement et d’aménagement forestier (PIDAF) élaboré par “Méditerranée Porte des Maures” a identifié des actions de mise en valeur de la forêt.

La mise en valeur va de paire avec la protection pour assurer la pérennité de la gestion forestière.

Plusieurs démarches ont été prescrites :

  • Des opérations de brûlage dirigé,
  • La création de Zones Agricoles d’Intervention prioritaires (ZIAP),
  • La mise en place de Zones d’Intervention Sylvicoles Prioritaires (ZISP),
  • L’élaboration d’un Plan d’Orientation Pastoral Intercommunal (POPI).

L’ensemble de ces démarches permet de mener un projet global d’aménagement forestier en faveur de la préservation des massifs.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×